• Contact Us
  • Contact Us

94% des participants

affirment que Landmark a marqué une différence profonde et durable dans leurs vies.

L'histoire de nos vies

London Times Magazine

Vanora Bennett, juillet 2000

« Les événements de nos vies n'ont pas de sens en eux-mêmes. Ce sont les histoires que nous inventons pour expliquer ces évènements qui leur en donnent un. Toutefois, les histoires peuvent parfois prendre le dessus, devenant alors des « rackets » ou plaintes ----- continuelles, derrière lesquels nous nous cachons de tout le flot riche, illogique et excessif de la vie. Les rackets, comme le dit le Forum Leader David Sherman, tuent nos vies ».

« Pendant un jour et demi, nous avons cogité là-dessus, discutant de nos propres rackets. Tout le monde a pris plaisir à ce dialogue un peu voyeur, à observer les autres se confesser, de plus en plus attirés par l'occasion de faire à leur tour leur strip-tease spirituel. Disposés à se confesser, des participants se bousculaient autour des microphones. Un à un, nous avons décrit comment le ton de voix de notre mère nous avait toujours irrités, comment le divorce de nos parents nous avait traumatisés, comment la désobéissance de nos enfants nous rendait dingues, comment nos ex-épouses nous exaspéraient, comment le comportement déraisonnable de nos frères et sœurs nous avaient projetés dans le silence pendant deux ans. Les larmes étaient accueillies avec des Kleenex. Cependant, toute la rage contenue dans ces confessions ne semblait pas attirer la sympathie du Forum Leader ».

« L'acceptation de l'idée que nous étions d'une certaine manière à l'origine de nos problèmes apportait une nouvelle sorte de soulagement. Dès l'après-midi de la deuxième journée, des petits groupes de participants fatigués se réunissaient dans les cafés à proximité du bâtiment de Landmark, et partageaient les percées qu'ils avaient accomplies en rétablissant le contact avec des personnes avec lesquelles ils ne s'entendaient pas ou avec qui ils n'avaient pas parlé depuis des années. Certains étaient en larmes, mais le succès rendait d'autres euphoriques. À ce stade, plus personne n'avait peur. Derrière le jargon excentrique, tout ce qui était en train de se produire apparemment, c'était une thérapie tout simplement. Landmark offrait un cadre amical dans lequel les gens pouvaient parler et aller au fond de leurs problèmes, et pouvaient avoir l'occasion de s'en débarrasser ».

« Cependant, en quittant la soirée de clôture, dimanche soir, tout le monde avait l'air manifestement plus heureux que 3 jours auparavant. Ce marathon, au cours duquel nous avions mis nos âmes à nu, avait lié toutes les personnes présentes dans la pièce en une seule grande famille et nous avait laissé avec un chaleureux sentiment d'affection pour l'humanité entière. À ma grande surprise, j'étais moi-même charmée par l'expérience, sans avoir même invité trois nouveaux convertis potentiels à la cause (pas même un seul) ».

« Il n'y avait, en définitive, que peu de raison de s'inquiéter et plutôt de quoi se réjouir. Loin d'être des victimes naturelles, les personnes de mon cours m'apparaissaient comme des représentants d'une nouvelle Grande-Bretagne en quête de conviction. Le succès de cette importation américaine auprès d'une classe moyenne éduquée et argentée est sans doute un indicateur de l'évolution de l'Angleterre- tout ceci sans le bagage culturel et la crainte de toute sentimentalité si traditionnellement caractéristique des élites intellectuelles d'Oxbridge (Oxford et Cambridge). Les diplômés de Landmark que j'ai rencontrés ne jouissaient peut-être pas d'une éducation supérieure classique, qui leur aurait instantanément fourni le cadre dans lequel structurer leurs croyances et leurs expériences ; ils étaient, néanmoins, prêts à questionner et étaient plutôt à la recherche de défis que de cocons ».

« Intelligents, pragmatiques et entreprenants, ils ont utilisé le cours pour résoudre des choses spécifiques : comment entreprendre des négociations de divorce, ou comment traiter avec un employeur difficile. Ils ont réagi au message de Landmark sans hystérie, comme s'ils cherchaient une réponse à un souhait, de manière enjouée. Dans leurs mains, c'est devenu un système de croyance global à l'ère de l'Internet, avec un langage propre, des règles propres et de nombreuses « mises à jour coûteuses». Les joueurs peuvent se déconnecter et partir s'ils s'ennuient. Mais ceux, qui poursuivent le jeu, croient que le prix de la transformation est à portée de leur main ».

Landmark Worldwide

Avoir une vie extraordinaire
Redéfinir le possible

Inscrivez-vous maintenant