• Contact Us

Avis d'experts

Décision certifiée du conseil d'Administration du Cult Awareness Network, Inc. une Assocation de Californie à but non lucratif - Traduction

Le soussigné William Svoboda, Secrétaire du Cult Awareness Network, Inc. certifie par la présente qu'au cours de la réunion du Conseil d'Administration tenue le 26 octobre 1997, la décision ci-jointe a été adoptée et qu'elle est toujours d'actualité et valide.

Le Conseil d'Administration du Cult Awareness Network Inc. (CAN), une Assocation de Californie à but non lucratif, dans l'exercice de ses pouvoirs et après délibération prend cette décision ("Décision" qui prend effet le 21 novembre 1997 (14 jours après la ratification de cet accord par le US Bankruptcy Court for the Northern District of Illinois [tribunal des faillites]).

  1. L'accord suivant, ainsi que tout autre accord qui en dépend concerne exclusivement des programmes de la Société du nom de " Landmark Corporation " et les subsidiaires Landmark International et Landmak Business Developpement Inc. qui sont la propriété de la dite société et qui ont tous commencé leur activité après le 1er février 1991.
  2. CAN ne croit pas et n'a jamais cru que Landmark Corporation ou des programmes de Landmark Corporation, parmi eux le Forum de Landmark (" Landmark ") soient un " culte " ou une " secte ".
  3. Bien que CAN n'ait pas classé " Landmark " comme " secte " en nommant cette société, certaines actions ont bien pu donner cette impression. Par exemple, lorsque le bureau de CAN recevait des demandes d'informations concernant Landmark (parmi elles des demandes concernant le programme "le Forum" de Landmark), pendant un certain temps après la création de Landmark en 1991, CAN habituellement envoyait des brochures, dont CAN avait déposé les droits d'auteurs en 1990, qui parlent de CAN et de "Cultes destrutifs", des caractéristiques de groupes de culte: " WHAT IS A DESTRUCTIVE CULT?" [Qu'est ce qu'un culte descructif?] et " WHO ARE THEY " [Qui sont-ils? "] dans lesquelles le Forum était mentionné dans une liste de groupes. Par ailleurs, CAN a proposé à la vente des dossiers d'information sur un certain nombre de groupes spécifiques, parmi eux " est/Forum" aussi récemment que 1996.
  4. CAN n'a jamais autorisé qu'un cadre, directeur, employé, affilié ou entité sous contrat prenne la position de la part de CAN, par écrit ou autrement, que Landmark ou le Forum de Landmark soit un "culte" ou un "culte destrutif".
  5. CAN déclare en outre :
    1. Bien que CAN ait recu des critiques sur les programmes de Landmark de la part des participants et d'autres, CAN n'a jamais procuré ou cherché à procurer des évaluations impartiales, systématiques et objectives des critiques que CAN avait recues ou que CAN avait apprises de sources secondaires concernant des programmes de Landmark.
    2. Lorsque CAN compilait des statistiques sur les communications recues sur Landmark, CAN ne séparait pas des statistiques sur des critiques des statistiques sur des questions ou commentaires favorables à Landmark. Par ailleurs, les statistiques de Can ne faisaient pas de distinction entre des critiques anonymes et des critiques où il était possible de vérifier l'identité de la personne qui critiquait.
    3. CAN croit que la compréhension de l'impact des programmes de Landmark sur les différents participants est un domaine où il est possible d'accumuler davantage de connaissances.
    4. Pour cette raison, CAN a décidé de s'abstenir à présent et à l'avenir d'appliquer des labels à controverse telles que "secte" ou "semblable à une secte" à Landmark ou à des programmes de Landmark et CAN ne donnera pas l'impression par des paroles ou par des actions (entre autres mais pas seulement oralement, par écrit, par internet, électronique ou par d'autres moyens) que CAN les considère comme "culte" ou " semblable à un culte ". Plutôt que d'appliquer un label général ou d'essayer de généraliser sur un impact positif ou négatif (ou un mélange des deux) sur un participant potentiel, le processus de l'information devrait aider chacun de ces individus à décider si un programme en particulier est indiqué maintenant pour l'individu en question.
    5. CAN approuve la présence des termes AVIS et INFORMATION dans les formulaires d'inscription pour le Forum de Landmark et encourage tout participant potentiel à lire ces termes très soigneusement.
    6. CAN regrette profondément et sincèrement tous les malentendus et méprises du passé et tout dommage souffert par Landmark, ses programmes ou sa réputation en résultat des actions de CAN, y compris sans limitation, les réponses de CAN aux demandes de renseigenement concernant Landmark ou l'inclusion du dosiier de CAN sur "est/FORUM" dans les dossiers sur des groupes spécifiques. CAN n'a jamais eu l'intention de causer de tels dommages à Landmark. L'intention de CAN à l'égard de Landmark a été et est à présent de faciliter l'information.
    7. CAN a pris connaissance du fait que Landmark a conclu un accord avec Margaret T. Singer, Ph. D. (la Décision Landmark Singer) sur la résolution d'un litige concernant un livre dont elle est co-auteur intitulé "CULTS IN OUR MIDST THE HIDDEN MENACE IN OUR EVERYDAY LIVES" [Des sectes parmi nous, la menace cachée dans notre vie quotidienne] (publiée par Jossey Bass, 1995) ("le livre de Singer"). Cet accord prévoit une modification dans la prochaine édition du livre de Singer, CAN a décidé et s'engage, si après sa sortie de la faillite CAN décidait de vendre des exemplaires de la première édition du livre de Singer, a inclure le texte de l'accord Landmark-Singer (Landmark fera parvenir ce texte à CAN) au début du lIvre.
    8. CAN a également pris connaissance du fait que Landmark désire que CAN s'abstienne de vendre des exemplaires de la biographie de Werner Hans Erhard par Steven Pressman au titre OUTRAGEOUS BETRAYAL (Trahison monstrueuse) (St Martin'Press 1993) ("le livre de Pressman"). CAN n'avait pas considéré jusqu'ici après sa sortie de la faillite CAN trouverait opportun pour une raison quelconque de vendre le livre de Pressman. Cependant, dans l'intérêt de régler un conflit et en déférence aux désirs de Landmark, CAN s'engage maintenant à ne pas vendre le livre de Pressman pour une période d'au moins cinq ans après la sortie de CAN de la faillite.

Landmark Worldwide

Avoir une vie extraordinaire
Redéfinir le possible

Inscrivez-vous maintenant